v

Cherbourg

v

 
 

v

Le scoop du mois !

v

Quand le château des Ravalet sert de décor dans



v


Certains disent Cherbourg-Octeville, pour moi, c'est Cherbourg, une ville que je ne sais pas comment vous présenter sans cliché ni parapluie. Eh non, le soleil n'en est pas absent. On y voit même beaucoup de palmiers.

Située à l'extrémité d'une presqu'île, la ville ne serait rien sans la mer. Elle cumule les activités de port de pêche, de plaisance et militaire. Le port transatlantique n'est plus qu'un bien beau souvenir. La Cunard Line s'en est allée avec ses paquebots, tous plus beaux les uns que les autres, mais supplantés par l'avion. Le Queen Mary est parti s'ancrer définitivement à Long Beach en 1967 et le Queen Elizabeth a sombré à la suite d'un incendie en 1972. Restent dans nos esprits quelques belles images de gigantesques navires illuminés et/ou manœuvrant. Le Queen Elizabeth 2 passe encore de temps en temps, histoire de dire bonjour, ou de faire un peu plus ressentir une absence certaine, mais les autres paquebots sont définitivement partis. Même le Titanic n'est jamais revenu après une unique escale...

Restent des souvenirs vendus dans une boutique au rez-de chaussée de la Cité de la mer. Cherbourg est née de la mer, la mer l'a nourrie, lui a permis de grandir et c'est la mer qui fait toujours rêver la ville. Mais seulement rêver.

 

v

Un peu d'histoire

v

 

Bien entendu, mon propos n'est pas de résumer 20 siècles d'histoire. Je n'ai ni les connaissances nécessaires, ni le courage de le faire. Voici cependant quelques repères de base qui vous donneront un aperçu de l'histoire de la ville. Comme vous pourrez le constater, l'histoire de Cherbourg est profondément liée à la mer. La seule preuve en est la construction de la rade et du port, commencée sous Louis XVI et terminée sous la troisième république. Mais, au vu de la récente construction du magnifique port de plaisance, on peut se demander si elle pourra être considérée un jour comme définitivement achevée.

Coriallo, l’antique Cherbourg, est une petite ville de garnison romaine dont le site se trouve dans les Mielles. 

Début du IVème siècle : Une attaque de pirates saxons dans les Mielles de Tourlaville détruit les premières villas gallo-romaines.
Période mérovingienne : Édification du premier château (environ 120 m x 120 m) sur l'ancien camp fortifié dont la présence est attestée sur la rive gauche de la Divette.
933 : Le Cotentin est intégré à la Normandie.
1026 : Première apparition du nom de Carusburg dans un acte de donation du duc de Normandie Richard III à sa future femme.
1027 : Première mention du château de Cherbourg.
1053 : Guillaume le Conquérant choisit Cherbourg pour être l'une des quatre villes de Normandie dont il gratifia richement les hôpitaux.
1150 : Cherbourg devient un bailliage portuaire.
1153 : Fondation de l'abbaye du Vœu par Mathilde, fille de Henri d'Angleterre et épouse de Geoffroy Plantagenêt. Selon la légende, elle voulut se rendre en Normandie et, prise dans une violente tempête, elle se vit sur le point de mourir et fit vœu de fonder une abbaye à l'endroit où elle pourrait mettre pied à terre. Un marin apercevant Cherbourg s'écria "Chante Reine, voici la terre !" Elle chanta un hymne selon sa promesse et le lieu ou elle accosta s'appelle depuis "Chantereyne". Elle fit bâtir l'abbaye du Vœu, actuellement en cours de restauration, à l'entrée d'Équeurdreville.
1218 : Visite de Philippe-Auguste au château.
1256 : Visite de Louis IX à Cherbourg. 
1295 : Un raid anglais provoque le pillage de l'abbaye du Vœu et l'incendie de la ville. Seul le château résiste.
1300 : Philippe le Bel fait ériger une enceinte fortifiée autour de la ville. Face aux attaques des Anglais, Cherbourg et Calais sont alors considérées comme les clés du royaume.
1337 : Début de la Guerre de Cent Ans.
1346 : Une armée anglaise, forte de 40 000 hommes et commandée par Edouard III, débarque à La Hougue (Barfleur) et assiège vainement le château. C'est cette même armée qui battra Philippe VI à Crécy.
1366 :

Après avoir reçu la ville de Jean le Bon, Charles le Mauvais, roi de Navarre, vient y séjourner. Il fait développer les fortifications et, pour récompenser les bourgeois de leur vaillance, les dispense de la taille, leur permet de porter l'épée et leur octroie le titre de pairs à barons.

1378 :  À son tour, Bertrand Duguesclin assiège vainement la ville pendant six mois. Elle avait été vendue à Richard II d'Angleterre par Charles le Mauvais. Suite à cet échec, l'évacuation générale du Nord-Cotentin est décidée, ceci afin de priver les assiégés de ravitaillement.
1399 :  Charles le Noble rachète Cherbourg à Richard II pour l'échanger avec Charles VI contre le Comté de Nemours.
1418 : A l'occasion du mariage de Richard II d'Angleterre avec la fille de Charles VI, Cherbourg est remise au roi de France, mais en 1418, elle vendue à Henri V d'Angleterre par son gouverneur, le traître Jean d'Angennes, et, pendant 32 ans, elle restera sous l'occupation Anglaise.
12 août 1450 :  Les bombardes ont raison des murailles du château et Cherbourg est la dernière place Normande libérée des Anglais par Charles VII.
1464 : Cherbourg étant devenu un point stratégique très important pendant la guerre de Cent Ans, Louis XI décide d'y maintenir une population. C'est également sous le règne de Louis XI que l'amiral de Bourdon avait évoqué la nécessité de créer un port de guerre à la pointe du Cotentin (sa préférence allant cependant à la Hougue).
28 avril 1532 : François Ier et le dauphin, le futur Henri II, visitent Cherbourg.
1552 : Le pouvoir royal consolide le château et renforce sa garnison.
1686 : Vauban inspecte les côtes du Cotentin et, dans  un mémoire relatif à Cherbourg, propose à Louis XIV une importante consolidation du château.
1687 : Début du chantier.
1688 : Arrêt des travaux.
Janvier 1689 : Louvois donne l'ordre de démolition du château. Les travaux dureront trois ans. On voulait alors éviter que les troupes du prince d'Orange n'investissent la place, dont la garnison était très faible, pour s'y retrancher. Cet abri fit cruellement défaut à la flotte française après la défaite de la Hougue, en 1692. Sur les 44 vaisseaux engagés, 29 durent se réfugier à Saint-Malo ou à Brest, les 15 autres brûlèrent ou s'échouèrent. Les habitants de Cherbourg sauvèrent une grande partie des équipages. Le "Soleil Royal" fut brûlé à la pointe du Hommet, le "Triomphant" à l'entrée du port et "l'Admirable" sous Tourlaville.
1739 : Création du port de Cherbourg. Caligny et de Caux entreprennent de creuser un bassin, de l'entourer de quais, et de construire deux jetées.
7 août 1758 : Dernière invasion anglaise, peu après le début de la guerre de Sept Ans. Le débarquement s'effectue à Landemer. Cherbourg tombe pratiquement sans combat et le général commandant la place de Cherbourg, le comte de Raymond, se réfugie à Valognes après avoir fait retirer ses troupes (supérieures en nombre) sur les hauteurs de Tourlaville. Les troupes du général Bligh démolissent les fortifications et brûlent tous les navires du port et le pont tournant, avant de se livrer à huit jours de pillage et de rembarquer. La ville est frappée d'une contribution de guerre de 44 000 livres.
Novembre 1758 : Les premiers réfugiés acadiens arrivent à Cherbourg à bord de navires anglais en provenance des prisons de Portsmouth. Les débarquements s’échelonnent jusqu’en 1761. Certains réfugiés arriveront directement de l’Acadie.
1782 : Le conseil des ministres statue définitivement sur le choix de Cherbourg comme grand port de guerre du Nord Cotentin.
1784 : Immersion du premier cône de la digue.
Juin 1786 : Louis XVI assiste à l'immersion du neuvième cône de la digue. Cette technique étant lente et les cônes eux-mêmes fragiles, c'est peu à peu l'enrochement qui lui succèdera. Ces travaux titanesques transforment profondément Cherbourg et la population passera de 6500 habitants en 1774 à 10790 en 1789.
Juillet 1789 : La joie consécutive à la prise de la Bastille dégénère. Des ouvriers de la digue se réunissent pour réclamer le pain à "2 sols la livre". Des maisons et le bureau de la douane sont saccagés. Dumouriez, gouverneur de la place, fait durement châtier les coupables.
1794 : Saccage de la basilique Sainte-Trinité.
1808 : Destruction du fort du centre, à peine terminé, par la tempête. 246 hommes périssent engloutis.
26 mai 1811 : Visite de Napoléon Ier et Marie-Louise. En remerciement de l'accueil reçu, Napoléon décrète que Cherbourg serait un chef-lieu d'arrondissement et une préfecture maritime ; il concède les terrains des Mielles à la ville.
25 août 1813 : L'avant-port étant terminé, l'impératrice Marie-Louise vient assister à la mise en eau.
1815 : Après Waterloo, 15 000 Prussiens de l'armée de Blücher envahissent la Manche en et bloquent Cherbourg. Le général Proteau préserve la ville de l'invasion sans combattre.
1830 : Détrôné, Charles X traverse la ville avec sa famille pour s'embarquer sur le "Great Britain" à destination de l'Angleterre.
Septembre 1833 Louis-Philippe est à Cherbourg. Il visite, entre autres, le Louqsor, navire qui rapporte l'obélisque destiné à la place de la Concorde de Paris.
30 novembre 1840

Arrivée en rade de la Belle Poule, rapportant en France les reste de Napoléon Ier. La ville porte le deuil de celui qui fut son bienfaiteur et une cérémonie imposante a lieu pour le transbordement des cendres sur le vapeur La Normandie, qui rejoindra ensuite Le Havre, puis Paris.  La place du Rempart est rebaptisée place Napoléon.

8 décembre 1840 : Escale du navire La Belle Poule, qui ramène les cendres de Napoléon Ier en France.
5 septembre 1850 : Visite du président Louis-Napoléon Bonaparte. Demande de la poursuite des travaux de l'Arsenal et de l'ouverture d'une ligne de chemin de fer Paris-Cherbourg. La construction de cette ligne sera décidée en 1852 et, pour remercier le futur Napoléon III, la ville décide l'érection d'une statue équestre de son oncle, Napoléon Ier.
Octobre 1850 : Inauguration d'une chapelle provisoire qui, après 14 ans de travaux, deviendra l'église Notre-Dame du Vœu.
1853 : Achèvement de la digue du large.
4 août 1858 : Entrée du train impérial en gare de Cherbourg. La ligne de chemin de fer est inaugurée. Désormais, il faudra 10 heures pour aller de Cherbourg à Paris et le prix du voyage en troisième classe sera de 22,85 F (41,55 F en première classe).
La reine Victoria arrive par bateau le même jour et des fêtes grandioses sont organisées. Le troisième bassin de l'arsenal est mis en eau (1 200 000 m3), un vaisseau de ligne à vapeur y est aussitôt lancé. Enfin, à l'issue de ce séjour la statue équestre de Napoléon I, œuvre du sculpteur Armand Le Véel, est inaugurée.
19 juin 1864 : Le navire de guerre Confédéré CSS Alabama est coulé au large de Cherbourg par le navire de l'Union USS Kearsarge.
8 mai 1870 : Cherbourg vote "Non" à 55% lors du plébiscite organisé par Napoléon III.
Janvier 1882 : Inauguration du théâtre.
1895 : Cherbourg devient enfin un port transatlantique avec l'implantation de compagnies allemandes, anglaises et bientôt américaines, qui décident de faire de la ville une tête de ligne de leurs liaisons régulières entre l'Europe et l'Amérique.
1896 : Arrivée du Tsar Nicolas II, venu en France sceller l'alliance franco-russe. Il est accueilli par le président Félix Faure.
1899 : Lancement des premiers sous-marins de l'arsenal : le Morse et le Narval.
1907 : Cherbourg est choisi comme port de transit par la White Star. 
10 avril 1912 : Le Titanic quitte Cherbourg après avoir embarqué 274 passagers et débarqué 22 passagers trans-manche.
11 décembre 1913 : Naissance de Jean Alfred Villain-Marais, dit Jean Marais.
1928 : Début de la construction de la gare maritime, réalisée sur un terre-plein de 70 hectares gagné sur la mer. Cette construction fut, en son temps, le plus grand chantier d'Europe. L'instigateur de ce projet est M. Quoniam, président de la chambre de commerce. Cette gare permettait de recevoir deux paquebots accostés au même quai et intégrait un terminal ferroviaire.
26 février 1931 : Naissance de Jacques Rouxel, père des Shadoks.
30 juillet 1933 : Inauguration de la gare maritime par le président Albert Lebrun.
1934 : Premières escales des paquebots Bremen, Europa et Colombus, de la compagnie Norddeutscher Lloyd.
27 mai 1936 : Première escale du paquebot Queen Mary.
15 juin 1944 : Les allemands commencent la destruction systématique du port.
19 juin 1940 : Prise de la ville par les forces allemandes.
26 juin 1944 : Libération de Cherbourg par le septième Corps d'Armée américain après des combats de rue acharnés.
Après un mois de travaux pour reconstruire le port qui avait été totalement démoli, Cherbourg devient, de juillet 1944 à août 1945, le plus grand port du monde avec un trafic supérieur à celui du port de New York. On y débarqua plus de 20 000 tonnes de matériel par jour. Il recevra le matériel lourd allié ainsi que l'essence, acheminée à travers la Manche par le pipe line sous-marin PLUTO (Pipe Line Under The Ocean), reliant l'île de Wight à Cherbourg. Grâce à ce soutien logistique des armées alliées, le rôle de Cherbourg dans la libération sera essentiel.
2 juin 1945 : Cherbourg est citée à l'ordre de l'Armée.
14 octobre 1945 : L'administration américaine restitue le port à la France.
1947 : Première escale du paquebot Île de France de la Compagnie Générale Transatlantique.
1952 : Nouvelle inauguration du port transatlantique par Antoine Pinay.
22 janvier 1948 : Première escale du paquebot de la Cunard Line, le Queen Elizabeth.

10 décembre 1958 :

Naissance, 32 rue de l'Alma, de Christian Leroy. Pour moi, c'est la date de l'histoire de Cherbourg la plus importante, car, sans elle, les autres sont sans objet.
Une chose étrange cependant : depuis que je suis né, la population de Cherbourg est en baisse continuelle. Je commence à me poser des questions.
Novembre 1961 : Début des travaux de démolition de l'ancien quartier de la place Divette.
1963 : Un homme tourne un film. Les snobs et les cinéphiles appellent cela un chef d'œuvre. Je ne comprendrai décidément jamais rien au cinéma. Plus c'est pénible, plus le film est considéré comme génial. Les dialogues, ce n'est pas du Audiard, c'est plutôt la "Flûte enchantée", mais sans Mozart. Tout ce que je peux dire, c'est que j'ai vu les pompiers produire la pluie avec dles lances à incendie... La chaleur était suffoquante. Depuis, on ne peut plus dire que l'on vient de Cherbourg sans se faire vanner sur la pluie. C'est vraiment pénible... Pourtant, il y fait le même temps qu'à Paris avec quelques degrés de moins et 24 heures d'avance.
29 mars 1967 : Lancement du premier Sous-marin Nucléaire Lanceur d'Engins français, "Le Redoutable", par le Général de Gaulle à l'Arsenal. En raison de la visite du président, pas d'école ! Chouette !!!
25 décembre 1969 : Cinq vedettes quittent Cherbourg par temps maussade et partent en croisière pour Israël.
1972 : Première escale du paquebot Queen Elizabeth 2.
30 octobre 1984 : Découverte de l'épave du CSS Alabama (voir plus haut) par le chasseur de mines Circé.
27 février 2000 : Le décret du 23 février portant sur la fusion de Cherbourg et Octeville paraît au Journal Officiel.
14 avril 2004 : Première escale du paquebot Queen Mary 2.
Juillet 2005 : Escale de la Tall-Ship Race à Cherbourg.
Mai - juillet 2007 : Premières démolitions d'immeubles à l'Amont-Quentin.

Maires et députés de Cherbourg

Cliquez pour afficher la liste des maires et députés de Cherbourg depuis 1792. La liste des députés est encore en cours de réalisation et se limite, pour l'instant, aux députés de la Cinquième République.

 

Sources

Lechanteur de Pontaumont. 1857. Notes historiques et archéologiques sur les communes de l'arrondissement de Cherbourg.
Lefèvre, Raymond.
(1939 ?). Histoire anecdotique de Cherbourg à l’intention de nos écoliers.Lemaresquier, Augustin. 1937. Histoire d'Équeurdreville.
Quellien, Jean-Ange. 1983. Le Cotentin, histoire des populations.
Patrimoine Normand
.
No 11, Cherbourg, cité maritime. Pages 46 à 55.
No 25, Le Vieux Cherbourg. Pages 6 à 14.
Éditions Heimdal - Château de Damigny, BP 320 - 14403 Bayeux Cedex.
Pays de Normandie
.
Partie historique du site de la Ville de Cherbourg.