v

Bounne annae

v

Souohaita qu’i faich’bé ou qui plleuve,
Douna dyix frauncs oû p’tit trachoux,
Etrenna d’hors des hardes neuves,
Touos s’embrachi treis couops, treis couops...

L’cordounyi qui beit moqu’ sus moque,
Et pîs l’mach’cha et pîs l’rentyi,
Les fil’s en dinmaunch’ qu’étiboquent
Des gars qui n’ous’saient les guettyi ;

L’arlevae, l’facteur qui bourdile,
Les triolets touos attergis,
L’veisin qui brétuque et nazile,
Les beit’s qui brâl’nt, qué nos oubllie ;

Les p’tiots qui côn’nt et vouos égachent
D’lus taumbouors et turlututus,
Les quertaes en riaunt qui s’racachent,
Qu’no guette ala du hâot du su ;

Ch’est la renguain’ sempiternelle :
Es vuurs qui s’creint touot rajeunis,
A Bounne Annae j’souohaite eun’ parèle,
Coume es trente auns qui s’creient vuulis.

Côtis-Capel - À gravage

 
 
v
Bouonne annae