v

Arrire

v

Et pis, bâl' mei ta main, ma vuul
att'lée do mei dpyis chinquaunte auns ;
veis-tu souos Prîl' d'arrir', la fuule
qui tremblle et tumbe et touorne et rouole avâo les caumps ?
Eun temps cach' l'âot'; nou v'lo sus l'âge
et " j'n'irouns pus ô bouès " coum' dyisait la caunchoun,
mais cha n'fait ryin, pis qu' j'appréchouns
ensemblle du but d'nout' loung viage.
Lo! j'veux creir' qué t'es co souplle coume eune aunguule
et qu' mei, j'syis co ten Bouon-amin ;
Vyins-t-en, bâl' mei ta main, ma vuule
pour m'aingui à fini Fquémin.

A ch't heu nouos fâot d'valer la côte,
ma pouor' bouon' femm', bâl' mei ta main.
J' l'avouns, ch' pé ? arnountée côt'-côte
la counfiaunch' dé la vèl' nouos câotiourme l' lend'main.
Es neuch's d'or coume âo vrai mariage,
nou r'trou' co l' mêm' bruman et cha r'est la mêm' breun,
mais ch'est la Mort qu'est la Couoch'-breun
et les cats-huaunts sount du ménage...L'solé baisse et l'vent s'avouêtit, l'feu mouoronne
cha va yêt' l'heure an'hi ou d'main...
Apprèch' ta quair', ma vuul', ma Bouone
....................

- " Men pouor' bouonhoum' " Tyins, v'lo ma main. "

Fernand Lechanteur

 
 
v
Arrire